TV vs Web TV : L’idylle des nouveaux animateurs

plateau d'une web télévision

N’avez-vous jamais eu envie de jeter votre télécommande dans votre TV au moment de l’interminable coupure pub en plein milieu de votre film préféré ? Ou d’écouter sans cesse les mêmes informations sur toutes les chaînes de la TNT ? Sachez que c’est le même ressenti chez bon nombre des nouveaux animateurs découvert grâce à un internet.

Les Web TVs, phénomène propulsé par Twitch

Plus besoin de vous présenter Twitter, Facebook ou Youtube, ces plateformes qui ont modifié les habitudes de vie d’une très grande partie de la population française et mondiale.

Il en existe une autre un peu plus récente qui consiste à produire du contenu en direct pour permettre aux spectateurs d’interagir sans délai avec leurs animateurs préférés. Twitch plateforme, à la base, destiné à la communauté issue des jeux vidéo, a su s’élargir et attirer de nouveaux talents, provenant de la télévision, de la radio ou encore de Youtube.

Le principal argument de ce site réside dans ses échanges directs entre spectateur et animateur mais aussi via la possibilité pour les producteurs de contenu d’être plus libre dans leur façon de créer leur direct. Twitch, filiale d’Amazon est désormais une plateforme dominante concernant le streaming lives. Suivit de près par Google avec Youtube, Microsoft avec Mixer et Facebook avec Facebook Gaming.

Du jeux vidéos, mais plus uniquement

Au fil des années, Twitch s’est généralisé notamment grâce à l’arrivée d’animateurs produisant de nouveaux contenus différents de ce qui était présent en matière de fond et de forme. Talk-shows, événements caritatifs et émissions en plateau…font partie intégrante désormais des contenus présents sur la plateforme. Le secteur se professionnalisant via l’intérêt grandissant des marques et l’investissement de ces dernières. De ce fait, quelques-uns de ces animateurs arrivent à en vivre à plein temps de cette plateforme : phénomène identique à Youtube quelques années auparavant.

Ce phénomène en France se caractérise notamment avec l’apparition dans les médias traditionnels de certaines têtes du numériques. Par exemple, un streamer surnommé Domingo a disposé pendant deux ans de sa propre émission de radio sur NRJ. L’inverse se voit aussi avec Guillaume Pley de NRJ et certains chroniqueurs TVs et radios, qui passent le pas du streaming live sur Internet. Dans chacun des cas, l’argument de la liberté en matière de création sur les plateformes numériques est avancé.

Le streaming live est encore bien loin d’atteindre les chiffres de la télévision, mais malgré tout cela représente une part grandissante des audiences sur Internet. Ce qui annonce un avenir radieux pour ce genre de plateformes, pour celles qui auront la chance de survivre à la concurrence entre tous les géants du web.

Thomas Renaud 

 

En parallèle, les podcasts aussi rencontrent beaucoup de succès. Si cela vous intéresse, allez consulter « Le boom du podcast« .

 
Fermer le menu