Le guide du streaming musical

Un smartphone et des écouteurs

Spotify, Deezer, Apple Music… Ça vous parle ? Ces plateformes de streaming sont utilisées pour écouter de la musique en ligne. Mais derrière cette pratique, des enjeux plus importants pour les artistes et les maisons de disque se dessinent.

Pourquoi streamer ?

À l’air du numérique et du téléchargement illégal, les artistes vendent de moins en moins de disques et ont vu leurs revenus diminuer. Pour pallier à cela, les plateformes de streaming sont devenues une alternative à la digitalisation de la musique.

Mais, qu’est-ce que le streaming ? Contrairement aux idées reçues, non, le streaming ce n’est pas le fait d’écouter une musique en boucle. Le Figaro défini le streaming comme le « principe de diffusion en continu d’un contenu en ligne ». Au-delà de cette définition, cette pratique soulève des enjeux bien plus importants notamment par rapport aux classements des meilleurs albums, singles et sur les radios.

Pour les maisons de disques comme pour les artistes, les classements et les certifications sont essentiels. En France, le classement musical est celui du Syndicat National de l’Édition Phonographique (SNEP). Mais comment faire un classement et récompenses aux artistes quand personne n’achète de CDs ? Au vu de la croissance de la musique numérique et de la baisse importante des achats physiques, le SNEP a dû se mettre à jour. Ce syndicat de la musique à converti les équivalences streams en achat. Par exemple, une vente de CD reviendrait à obtenir 1500 écoutes sur une plateforme de streaming.

Plus un artiste sera streamé (écouté), plus sa chanson aura de chance d’être diffusée à la radio, qui reste l’un des moyens les plus efficaces pour se faire connaître du grand public. Mais pour cela, il faut suivre les codes du streaming afin que les nombres d’écoutes puissent être comptabilisés.

Comment streamer ?

Certains fans ont bien compris ces enjeux et l’intérêt du streaming pour l’artiste. En plus des classements, il y a aussi la question de la rémunération de l’artiste. C’est pour cela que l’on peut voir aujourd’hui des fans plus qu’impliqués et renseignés en matière de streaming. Streamer ce n’est pas écouter une musique en boucle. Pour que l’écoute soit comptabilisée comme un stream, il ne faut pas écouter la musique encore et encore. En faisant cela, l’algorithme de la plateforme vous considérera comme un robot et vos écoutes ne seront pas comptabilisées.

Lire simplement la musique et la changer au bout de quelques secondes ne compte pas non plus. Comme l’explique Libération, les plateformes de streaming considèrent une chanson comme écoutée au bout de 30 secondes.

Pour certains fans, la meilleure façon de streamer passe par les playlists. Beaucoup d’entre eux partagent leurs playlists sur les réseaux sociaux. Celles-ci sont composées de plusieurs chansons du même artiste. En plus de rémunérer le chanteur, le streaming est pris en compte pour la certification. Seulement, seuls les streams effectués par les comptes premium sont comptabilisés. Pratiquer le streaming lorsqu’on est un fan, c’est soutenir son artiste préféré à moindre coût.  Ces plateformes fournissent également un énorme catalogue musical.

Finalement que l’on soit un streamer passionné ou non, le streaming c’est d’écouter la musique que l’on veut, quand on veut et où on veut.

Léa Mazza

La thématique des plateformes de streaming musical vous intéresse ? Consultez « Spotify : une plateforme conditionnée par le data-driven ».

Fermer le menu