Le contrôle de l’attention : bienvenue sur youTube

À l’ère du numérique les notifications affluent sur les smartphones et les publicités emprunte le style rédactionnel des articles journalistiques. L’engagement sur les réseaux sociaux se traduit en gain monétaires pour les créateurs de contenu. Nous passons de plus en plus de temps sur Internet surfant de page en page sans pouvoir s’arrêter, sans cesse poussé vers la suivante. Bienvenue dans la bataille pour le contrôle de l’attention.

Avec la multiplication des contenus sur Internet, notre attention devient précieuse. Il y a plus de contenu partagés sur YouTube que ce que nous pouvons consommer. Seulement la multiplication des contenus s’est accompagnée d’une baisse de l’attention accordée à ces derniers. L’attention se fait rare. 

Mais notre attention, qu’est ce que c‘est ? Il s’agit d’un filtre qui permet à notre cerveau de ne pas se noyer face au flux continu d’informations qu’il reçoit. En ce moment, votre attention est dirigée vers cet article passionnant. Le filtre fait que vous ne vous rendez pas compte de la musique que vous êtes en train d’écouter, du bruit environnant qui vient de la rue. Non, tout ça, vous n’y prêtez pas attention. Pourtant, une simple notification sur votre smartphone détournera votre attention. Et oui, elle peut être détournée. Elle peut aussi être contrôlée. Et ça, YouTube l’a bien compris. 

Des interfaces pensées pour retenir l'attention de l'utilisateur

Aujourd’hui, les géants du web créent peu de contenu. L’enjeu est de garder l’utilisateur le plus longtemps possible sur le site internet. Le poussant à consommer et produire davantage de contenu. C’est avec cette logique que YouTube contrôle votre attention et en a fait son économie principale. Chaque vidéo postée va générer des vues, des actions de like ou de partage. Pour le créateur de contenu, c’est cette validation sociale qui le pousse à produire plus. Le créateur publie alors un nouveau contenu et le cycle peut se répéter.

Pour l’utilisateur lambda qui se contente de consommer les vidéos, le contrôle de l’attention s’exerce différemment. Il passe par le design même du site qui est pensé pour le garder sur la page. Il l’isole des stimulus extérieurs. La lecture automatique directement installée sur le lecteur de vidéo en est un très bon exemple. Il ne se passe que 5 secondes avant qu’une nouvelle vidéo « sélectionnée pour vous » se lance. Pas le temps d’avoir envie d’arrêter ! C’est ainsi que l’utilisateur se retrouve à regarder des vidéos de chats sautant devant des concombres alors que la navigation avait commencé avec un documentaire sur la peinture impressionniste. 

Tout se construit autour de l’intérêt du spectateur qu’il faut capter avant de pouvoir contrôler son attention. L’arrivée de la petite cloche en bas du lecteur YouTube en est la preuve. Comment saisir l’attention du spectateur quand il n’est pas sur Youtube ? Une seule réponse : lui envoyer une notification.

Youtube construit toute sa stratégie autour de cette économie de l’attention et de son contrôle. Tout est mis en place sur la plateforme pour attirer notre attention. Et il n’est pas le seul à fonctionner de la sorte. Netflix, Twitch, Topito ou encore Konbini sont construits selon le même modèle. Mais même si sentir que l’on contrôle notre attention peut parfois paraître dérangeant, pas de panique. Il n’y a rien de mal à se perdre sur le web et à profiter des nombreux articles que propose « La tête dans le web » par exemple ! 

Adrien Duverger

Fermer le menu